Publi'ART

Art Nouvelle generation


    Le rocher de Tanios

    Partagez
    avatar
    IF
    Usual Wave
    Usual Wave

    Masculin
    Nombre de messages : 101
    Age : 33
    Localisation : Jijel
    Date d'inscription : 22/10/2007

    Feuille de personnage
    activité:
    3/5  (3/5)

    Le rocher de Tanios

    Message par IF le Dim 6 Jan - 23:47

    « Le destin passe et repasse à travers nous, comme l'aiguille du cordonnier à travers le cuir qu'il façonne ». Pour Tanios, enfant des montagnes libanaises, le destin se marque d'abord dans le mystère qui entoure sa naissance : fils de la trop belle Lamia, des murmures courent le pays sur l'identité de son vrai père. Le destin passera de nouveau, dans les années 1830 où l'empire ottoman, l'Égypte, l'Angleterre se disputent ce pays promis aux déchirements, le jour où l'assassinat d'un chef religieux contraindra Tanios à l'exil.

    Ce conte oriental décrit le destin d'un jeune Libanais du milieu du XIXe siècle. Le Moyen-Orient, peint avec beaucoup de sensibilité contraste avec l’image violente où règnent la vengeance et le crime depuis des lustres. Notre vision européenne du monde orientale doit commencer par apprendre les valeurs de l’Orient pour mieux appréhender ce monde qui valorise la parole avant l’écrit, l’apparence plutôt que l’être. Mêlant l'histoire et la légende, la sagesse et la folie des hommes, il nous entraîne dans un prodigieux voyage romanesque. Une fois n’est pas coutume, ce roman d’Amin Maalouf est court et se lit goulûment. Attention aux nuits courtes…

    Amin Maalouf a reçu le prix Goncourt en 1993 pour Le Rocher de Tanios.



    Bien à vous .
    IF


    _________________


    Every Wish Will Be Granted For Me .. IF I Could Be a King For a Day
    avatar
    IF
    Usual Wave
    Usual Wave

    Masculin
    Nombre de messages : 101
    Age : 33
    Localisation : Jijel
    Date d'inscription : 22/10/2007

    Feuille de personnage
    activité:
    3/5  (3/5)

    Re: Le rocher de Tanios

    Message par IF le Dim 6 Jan - 23:50

    Analysons le Titre !!

    Ce rocher symbolise un interdit. Comme tout interdit, celui-ci appelle la transgression, l'idée d'etre libre de le faire. Mais cette idée ne peut pas toujours se réaliser car elle est confrontée au destin inéluctable contre lequel on ne peut rien. Cela rappelle un peu les tragédies grecques : Au moment où l'homme veut s'élever, il rencontre un destin insoupçonné mais incontrôlable.


    Tanios va échapper à son destin. A sa naissance, sa vie semble déjà toute tracée. Il est né dans un certain univers et devra y vivre jusqu'à la fin de sa vie. Il suit cette logique jusqu'au moment où il va se révolter contre celle-ci Il ne veut plus être résigné à son sort, il veut choisir. Cette phrase résume bien sa pensée : " Ton destin s'arrête où ta vie commence ".


    Le rocher est aussi un symbole de malédiction depuis que Tanios y a disparu. C'est pour cela aussi qu'il est interdit aux jeunes du village d'y grimper dessus


    Ce rocher appelle aussi au départ, à l'exil. " Et là-bas, au loin, je voyais la mer, mon étroite parcelle de mer, étroite et longue vers l'horizon comme une route ".(p 280)

    Demain ..On parle des Thèmes abordés dans ce Livre Smile


    _________________


    Every Wish Will Be Granted For Me .. IF I Could Be a King For a Day
    avatar
    Chaninou
    Usual Wave
    Usual Wave

    Féminin
    Nombre de messages : 296
    Age : 31
    Date d'inscription : 01/02/2007

    Feuille de personnage
    activité:
    3/5  (3/5)

    Re: Le rocher de Tanios

    Message par Chaninou le Lun 7 Jan - 1:07

    Ce que j'aime dans les livres de Maalouf c'est qu'ils sont courts et passionnants.
    je me souvien avoir lu un de ces romans en 4jours...une histoire d'amour incroyable dont j'ai oublié le titre.
    Maalouf et Jibran dans le colimateur lol

    A demain IF


    _________________
    Chani...Simply....the Best
    avatar
    IF
    Usual Wave
    Usual Wave

    Masculin
    Nombre de messages : 101
    Age : 33
    Localisation : Jijel
    Date d'inscription : 22/10/2007

    Feuille de personnage
    activité:
    3/5  (3/5)

    Re: Le rocher de Tanios

    Message par IF le Lun 7 Jan - 21:03

    Liban = Culture , Magie , Spiritualité , Diversité , Beauté , Civilisation , Feyrouz ,Maalouf , Gibran ..

    Parlons des Thèmes abordés dans ce Livre ..

    1) Le Liban

    Le véritable sujet du Rocher de Tanios, c'est au fond le Liban dont Amin Maalouf est originaire, un Liban mythique, féodal qui est en proie à des haines tenaces, à des vengeances séculaires, qui vit dans l'intimité du destin, de l'honneur, de la tragédie. Au début du livre, il choisit une époque où il y avait une vie villageoise, naïve certes, mais ingénieuse aussi et qui vivait avec une certaine sagesse et pas mal de poésie. Ainsi, le livre commence à une période calme, sans aucun heurts, puis les premiers incidents vont survenir entre les communautés chrétiennes et druzes, les premiers morts vont aussi faire leur apparition. Un peu comme dans les échelles du Levant d'ailleurs.


    Pour Amin Maalouf, la guerre du Liban est la blessure originelle, c'est pour lui la raison de ses écrits. On se trouve face à énormément de traces de cette guerre dans son œuvre, mais, selon lui, il n'a pas exposé ses sentiments face à cette guerre.

    Voir aussi, le thème du Liban pour les échelles du Levant




    2) Exil

    On a affaire ici clairement à un roman de l'exil. Amin Maalouf évoque la situation d'un homme qui est parti s'installer dans une autre culture et où il évoque ses rapports avec cette société d'adoption.


    En effet, c'est l'histoire d'un personnage, Tanios, qui se sent de plus en plus étranger à son milieu. Il n'arrive pas à accepter la montée de la violence, il refuse d'entrer dans la logique de la vengeance et d'ailleurs nous le prouve en ne voulant même pas se venger de ceux qui ont tué son père. Peu à peu, il va se sentir poussé inexorablement vers la sortie.


    On peut donc faire clairement un parallèle entre Amin Maalouf et Tanios. Comme son héros, l'auteur a refusé cette guerre, il a refusé d'avoir du sang sur les mains, il a refusé de prendre part au conflit et il a préféré partir.


    " A quoi bon ? Ce n'est pas ainsi qu'on prend la décision de partir. On n'évalue pas, on n'aligne pas inconvénients et avantages. D'un instant à l'autre on bascule. Vers une autre vie, vers une autre mort, gloire ou oubli. Qui dira jamais à la suite de quel regard, de quel parole, de quel ricanement, un homme se découvre souvent étranger au milieu des siens ? Pour que naisse en lui cette urgence de s'éloigner, ou de disparaître ".


    Cette phrase nous résume clairement le personnage de Tanios. Celui ci est en quête de son identité. Lorsqu'il va la trouver, il va se rendre compte que ce n'est pas du tout la même que celle qui anime ces compatriotes. C'est à ce moment-là qu'il prend conscience qu'il n'a plus rien à faire là. Il doit choisir sa propre voie en fonction de ces attentes et de ces désirs.




    3) La tragédie de la liberté et du destin

    Cette idée de liberté se heurte au destin inéluctable, contre lequel on ne peut rien. Le destin intervient très fort dans ce livre, il intervient dans la vie des personnages à chaque étape. En même temps, Tanios, le personnage principal et héros de ce livre tente d'échapper justement à ce destin. Il est né dans un univers tout tracé et à l'impression que sa vie est irrémédiablement collée à cet univers. Un jour, il va se rebeller contre tout cela, Tanios comprend qu'il a la possibilité de se révolter contre cette vie qu'il n'a pas choisie et qu'il est tout à fait à même de choisir sa vie.


    A ce moment, le personnage va acquérir sa liberté. Tant que Tanios obéit à tout ce qu'on lui demande, c'est qu'il ne vit pas vraiment, c'est qu'il n'existe pas. Mais à partir du moment où il existe vraiment, il va avoir sa propre logique, sa propre cohérence, ses propres exigences et non plus celles des autres. Et grâce à cela, le personnage va réellement exister.




    4) Entrecroisement du monde occidental et oriental

    Les livres d'Amin Maalouf tentent de jeter un pont entre ces deux mondes dont Amin Maalouf se réclament simultanément. " Quand on a vécu au Liban, la première religion que l'on a , c'est la religion de la coexistence ". Ces mots résument bien le fil de son œuvre.


    L'extrait suivant montre avec pertinence tout la difficulté qui résultait d'un brassage de culture et de nationalité à ce moment-là. En plus, comme si le mélange n'était pas déjà assez important, des pays européens vont venir se mêler des affaires politiques dans cette partie du Globe.


    " Par quel prodige ? Il faut dire qu'en ces années-là, les chancelleries européennes étaient préoccupées par un événement exceptionnel : Méhémet Ali pacha, vice-roi d'Egypte, avait entrepris, de bâtir en Orient, sur les décombres de l'empire Ottoman, une nouvelle puissance qui devait s'étendre des Balkans jusqu'aux source du Nil, et contrôler la route des Indes. De cela, les Anglais ne voulaient à aucun prix, et ils étaient prêts à tout pour l'en empêcher. Les Français, en revanche, voyaient en Méhémet Ali, l'homme providentiel, qui allait sortir l'Orient de sa léthargie, et bâtir une Egypte nouvelle en prenant justement la France pour modèle. Il avait fait venir des médecins français, des ingénieurs français, et il avait même nommé à l'Etat major de son armée un ancien officier de Napoléon . Des utopistes français étaient allés vivre en Egypte dans l'espoir d'y bâtir la première société socialiste, porteurs de projets inouïs, tel que celui de percer un canal de la Méditerranée jusqu'à la mer Rouge. Décidément, ce pacha avait tout pour plaire aux Français. Et puis, s'il irritait à ce point les anglais, il ne pouvait être foncièrement mauvais. Et il n'était pas question de laisser Londres se défaire de lui. Dans ce combat de géants, de quel poids pouvaient peser les gens de mon village et singulièrement les deux élèves du pasteur anglais ? " (p 103-104).



    5) Les identités

    L'identité est une question très importante. Une communauté qui a l'impression que son identité est bafouée a besoin de la récupérer. Le " qui suis-je " est une question que tout le monde devrait se poser, quelques soient ses origines culturelles, linguistiques ou religieuses.


    Amin Maalouf s'attaque aux idées reçues et aux préjugés qui projettent sur les autres des peurs et des craintes qui nous déstabilisent. Notre monde actuel ne sait pas gérer les différences qui font la diversité de nos sociétés. Pourtant, une identité n'est jamais quelque chose de fixe puisqu'elle se construit au fur et à mesure de l'existence.

    L'appartenance n'est pas uniquement l'appartenance à une culture, une langue ou une religion. L'appartenance c'est aussi appartenir à un système de valeurs. Quand on a un système de valeurs et qu'on n'a pas l'impression qu'il est le même que celui de la société dans laquelle on vit, on s'y sent étranger. C'est exactement ce que ressent Tanios.

    Une identité est meurtrière à partir du moment où elle se résume et se confond avec une seule appartenance. Une identité est composée d'énormément d'appartenances diverses.

    Amin Maalouf a d'ailleurs consacré un essai à ce thème des identités, preuve qu'il est très important pour lui.


    _________________


    Every Wish Will Be Granted For Me .. IF I Could Be a King For a Day
    avatar
    IF
    Usual Wave
    Usual Wave

    Masculin
    Nombre de messages : 101
    Age : 33
    Localisation : Jijel
    Date d'inscription : 22/10/2007

    Feuille de personnage
    activité:
    3/5  (3/5)

    Re: Le rocher de Tanios

    Message par IF le Mar 8 Jan - 20:51

    Salam :

    Les personnages Du Roman .

    1) Tanios


    Probablement le fils d'une union illégitime entre Lamia et le cheikh, Tanios se sent de plus en plus étranger au milieu des siens au fur et à mesure que l'histoire avance. Il n'arrive pas à accepter la montée de la violence, il refuse d'entrer dans le cercle vicieux de la vengeance.


    Tanios est animé par une soif intarissable de connaissances. " L'école. A ses yeux, c'était ce qui comptait plus que tout. Il étudiait avec acharnement, aspirait comme une éponge sèche chaque mot, chaque bribe de savoir, il ne voulait rien voir d'autre que la passerelle entre lui, Tanios, et le reste de l'univers. "

    2) Cheikh

    Le Cheikh Francis caractérise l'entrecroisement entre la civilisation orientale et occidentale. (notamment de par son nom déjà) " Le cheikh avait appelé son fils Raad, du nom de son propre père. Quant à lui, la chose ne va pas être facile à expliquer mais c'est ainsi, il se prénommait Francis, oui Cheikh Francis. Prénom qui n'appartenait, bien évidemment, ni à la panoplie guerrière, ni à la famille du prophète, et qui ressemblait même fortement aux prénoms de saints répandus parmi les villageois. Mais ce n'était que l'apparence des choses, il n'y avait là aucune référence particulière aux saints du calendrier, ni à Saint François d'Assise, sauf dans la mesure où François Ier avait reçu son prénom en hommage à ces derniers. Des " Cheikhs Francis ", il y en avait eu à chaque génération depuis le seizième siècle, depuis le jour où le roi de France, ayant obtenu de Soliman le Magnifique un droit de regard sur le sort des minorités chrétiennes du Levant ainsi que sur les lieux saints, avait écrit aux chefs des grandes familles de la Montagne pour les assurer de sa protection. Parmi les récipiendaires se trouvait l'un des ancêtres de notre cheikh ; il reçut le message dit-on, le jour de la naissance de son premier enfant. Lequel fut aussitôt prénommé Francis " (p 49)


    3) Gérios

    Père de Tanios mais aussi intendant du cheikh. Gerios a assassiné le patriarche puis s'est réfugié à Chypre avec son fils Tanios. Il a ensuite été ramené au pays par la ruse d'un agent de l'émir, pour être exécuté. Jusqu'à la fin de sa vie, il aura un seul but, celui de se faire reconnaître comme père auprès de son " fils ".

    4) Lamia

    C'est la mère de Tanios. C'est une très belle femme qui " porte sa beauté en croix ". C'est celle par qui le scandale est arrivé et celle qui par la malédiction s'est mise en route. Mais elle n'est pas très présente physiquement dans le livre, qu'elle hante pourtant tout au long des pages à cause de son acte initial. Lamia est assez importante pour Tanios.


    4) Le Patriarche

    Il n'a pas un role prépondérant mais son meurtre par Gérios va obliger Tanios et son père à s'exiler.


    _________________


    Every Wish Will Be Granted For Me .. IF I Could Be a King For a Day
    avatar
    IF
    Usual Wave
    Usual Wave

    Masculin
    Nombre de messages : 101
    Age : 33
    Localisation : Jijel
    Date d'inscription : 22/10/2007

    Feuille de personnage
    activité:
    3/5  (3/5)

    Re: Le rocher de Tanios

    Message par IF le Jeu 10 Jan - 22:31

    A) Epoque de la vie de l'auteur.


    L'auteur, Amin Maalouf vit au 20ème siècle. On peut faire quelques liens entre l'histoire personnelle de l'auteur et celle de Tanios, comme dans les échelles du Levant avec Ossyane. Même si les similitudes sont moins voyantes. Tanios doit s'exiler comme Amin Maalouf devra le faire pour fuir la guerre.


    B) Epoque durant laquelle l'histoire se déroule


    Le temps de la fiction se déroule dans les années 1830. Le livre débute lorsqu'il existe encore une entente entre les communautés chrétiennes et musulmanes. Puis petit à petit, la situation va se dégrader.

    Le temps de la fiction est un récit historique puisqu'il commence en 1830 en incluant des faits passés réels.


    C) Epoque de la vie du lecteur.

    Nous sommes en 2008 mais comme les échelles du Levant, cette histoire semble de nouveau assez proche de nous. Il suffit pour cela de comparer les grandes puissances européennes de l'époque qui tentent de prendre " le pouvoir " dans cette partie du monde et les Etats-Unis de notre époque. N'est-ce pas là une certaine métaphore. En effet, les Etats-Unis ne se mêlent-ils pas de ce qui ne les regarde pas en prenant part à (presque) tous les conflits du globe ? Comme l'Europe l'a fait en son temps d'ailleurs au Levant, ce qui est expliqué dans ce récit. (droit d'ingérence)




    2) Les temps internes au roman.


    A) Le temps de la fiction

    Le narrateur raconte les origines de sa ville et la vie d'un présumé ancêtre. Ce livre s'inspire très librement d'une histoire vraie comme il est mis en notice à la fin du livre : le meurtre d'un patriarche commis au XIXème siècle par un certain Abou-Kichk-Maalouf. Réfugié à Chypre avec son fils, il sera ramené au pays par la ruse d'un agent de l'émir pour y être exécuté. Dans ce livre, on a énormément d'indication de temps, c'est à dire des dates (jours mois et années dans l'éphéméride) mais aussi sur la transformation physique des personnages et des lieux.


    _________________


    Every Wish Will Be Granted For Me .. IF I Could Be a King For a Day

    mopral
    New wave
    New wave

    Nombre de messages : 6
    Date d'inscription : 17/11/2007

    Re: Le rocher de Tanios

    Message par mopral le Ven 11 Jan - 0:51

    c long pale aprés je relirai
    avatar
    IF
    Usual Wave
    Usual Wave

    Masculin
    Nombre de messages : 101
    Age : 33
    Localisation : Jijel
    Date d'inscription : 22/10/2007

    Feuille de personnage
    activité:
    3/5  (3/5)

    Re: Le rocher de Tanios

    Message par IF le Dim 13 Jan - 20:35

    L'espace


    1) Les types de lieux


    L'espace est réaliste, à part le village qui est une invention de l'auteur. " Le reste - le narrateur, son village, ses sources, ses personnages - , tout le reste n'est qu'impure fiction ".

    Le reste, le Liban, l'île de Chypre, tout cela est réaliste. L'espace est un peu moins ouvert que dans les échelles du Levant puisque l'action se déroule essentiellement au village natal de Tanios. Mais celui-ci sera obligé de quitter la Montagne après l'acte de son père. L'espace n'est donc pas totalement fermé, il y a toujours une possibilité de fuite.

    2) L'organisation de l'espace : la description

    La description de l'espace est classique mais complète. Il agrémente les scènes de certains détails après des recherches importantes.

    3) Les rôles fonctionnels de l'espace

    Par rapport à l'action

    L'espace permet à l'action de se dérouler. Ainsi dans le rocher de Tanios, le château du cheikh est un lieu de rencontre et discussion, c'est un peu le centre du village.

    Le lieu est à certains moments quelque chose de très important. Ainsi, le rocher de Tanios est un endroit interdit. Comme nous l'avons déjà dit, le château est lui aussi un facteur très important.


    _________________


    Every Wish Will Be Granted For Me .. IF I Could Be a King For a Day

    Contenu sponsorisé

    Re: Le rocher de Tanios

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 24 Oct - 5:42